What Lily did next

Elle est connue pour avoir joué des personnages chaleureux et pétillants, de ‘Cendrillon’ à Donna dans ‘Mamma Mia’, mais nous sommes nous sur le point de découvrir une Lily James différente et plus profonde ? Gavanndra Hodge décrypte.

Lily James et moi sommes à genoux dans sa loge du Noël Coward Theatre, empaquetant ses affaires. C’est son dernier jour à jouer l’ambitieuse et vicieuse Eve Harrington (face à Gillian Anderson dans le rôle de Bette Davis, Margo Channing) dans la pièce célébrée jouée depuis 14 semaines à guichets fermés ‘All About Eve’, mise en scène par Ivo Van Hove. James a eu deux représentations aujourd’hui – une l’après midi, et une le soir – suivies par un dîner de célébrations au J Sheekey.

« Et demain, je dois m’envoler en Croatie pour passer la semaine sur un bateau pour partager une cabine avec [son amie et actrice] Freddie Fox » explique-t-elle alors que nous portons un sac avec dedans du thé, des biscuits, des lunettes de soleil et une photo imprimée de sa grand-mère actrice, Helen Horton, la voix de ‘Mother’, l’ordinateur de ‘Alien’. « Elle était tellement glamour, comme toutes ces femmes dans les films des années 50, et je l’emmène avec moi pour ce voyage » dit James. Elle ne parvenait pas à se décider si elle voulait aller en Croatie ou non. Mais elle ne voulait pas laisser tomber ses amis, et la vie a fait en sorte par la suite qu’elle mérite une pause.

Après ce voyage, elle se dirigera directement vers deux semaines de répétitions, puis au tournage de ‘Rebecca’. Elle jouera le rôle de l’ingénue énigmatique de Daphne du Maurier, la seconde Mrs Winter, face à Armie Hammer, dans le film qui sera dirigé par le réalisateur Anglais Ben Weatley, qui a aussi réalisé ‘Kill List’ et ‘High-Rise’. Dans quelques semaines, elle assistera à la Première de son nouveau film, ‘Yesterday’, une poésie des temps modernes sur la célébrité, écrite par Richard Curtis et réalisée par Danny Boyle.

Le film dépeint un monde parallèle dans lequel la musique des Beatles a été quelque peu effacée de la mémoire collective, sauf de celle d’un musicien malchanceux, Jack Malik, incarné par le nouveau talent Himesh Patel, dont la grande connaissance du registre des Beatles va lui permettre de devenir la nouvelle sensation auteur-interprète, dépassant un Ed Sheeran perplexe – se jouant lui-même avec humour – et quittant le Suffolk pour Los Angeles. James y joue la professeure de Mathématiques Ellie, la meilleure amie de Malik, qui parfois fait office de manager, et qui est secrètement amoureuse de lui depuis leurs années collège. C’est ce genre de personnage pétillant, chaleureux et généreux (vu également dans ‘Mamma Mia! Here we go Again, Cendrillon et Guerre et Paix) que James sait si bien incarner.

« Je voulais me défier et ne plus systématiquement accepter ce type de rôle » explique-t-elle tandis que nous buvons notre thé (sa tasse est un mug avec rose avec un grand L gravé dessus). « C’était ce type de rôle qui m’a fait penser  »Est-ce que je veux refaire ça maintenant ? Est-ce que c’est la bonne chose à faire ? » Et puis j’ai rencontré Danny et il m’a juste impressionné. Il est si engagé et passionné. Il était déjà dans mon Top 5 des gens avec lesquels je veux travailler, et rajoutez à cela un script écrit par Richard Curtis … J’ai grandis en regardant ses films en boucle – ‘Notting Hill’ et ‘Love Actually’ font partie de moi. Donc juste après l’audition, je me suis précipitée sur mon agent pour lui dire que si Danny m’offrait le rôle, je serai à 100% dedans, ce que je ne pensais pas ressentir au départ. »

Boyle a révélé qu’il a su que James était la bonne pour le rôle juste après avoir lu quatre lignes pendant l’audition. « Les Américains appellent ça de l’émotivité, et je peux vous dire que Lily en a. » dit-il au téléphone. « C’est de là que vient sa beauté. Les gens pensent que ça vient de sa beauté physique, mais ce n’est pas le cas, ça vient de son honnêteté émotionnelle. »

James est d’une délicieuse compagnie ; elle est polie et elle est gentiment en train d’ouvrir deux paquets de chocolats à partager – avec un sourire simple et un rire qui se transforme en reniflement. Mais il y a tout de même un subtil changement dans les rôles qu’elle accepte – moins de corsets, plus de complexité psychologique. En 2017, elle joue dans ‘Baby Driver’, un film de braquage branché se déroulant à Atlanta, dans lequel elle joue une serveuse sortant avec un chauffeur paumé (Ansel Elgort) tombant dans la criminalité. Dans ‘All About Eve’, la jeune Eve Harrington vénère, espionne puis évince son héroïne, Margo Channing, qui continue à jouer des rôles de femmes de 20 ans plus jeune qu’elle. Dans la réalité, James a trouvé que travailler avec Gillian Anderson a été instructif. « J’ai tellement appris en la regardant. Je joue beaucoup avec l’instinct, tandis que Gillian sculpte et affine le personnage de Margo depuis le premier jour des répétitions, comme une œuvre d’art. »

James a été attirée par le rôle d’Eve parce qu’elle a senti des choses dans lesquelles elle se reconnaissait elle-même. « Ce besoin d’essayer à tout prix de se sentir entière et de vouloir toujours plus. Mais ça peut se révéler être plus négatif que positif. C’est trop rapide, ça va trop vite, c’est trop toxique. Ce ne sera jamais assez, et ça vous rendra malheureux. »

Elle explique que cette personnalité pétillante qu’elle dégage ne reflète pas toujours ce qu’elle ressent ; que c’est quelque chose qu’elle a appris à montrer afin de gérer les anxiétés, le stress et les complexes. « Je peux gérer plutôt bien à un certain niveau ; mais il y a une partie de moi que je trouve encore difficile à communiquer. »

« Je pense que c’est comme ça que j’ai appris à gérer le travail et la presse et ma vie. C’est un mécanisme, mais parfois la division peut devenir trop grande entre ce que vous êtes vraiment et ce que vous montrez au monde… et alors je me demande « Est-ce que tout ça est juste dans ma tête ? Est-ce que je suis cette personne, ou bien celle-là ? »

Lily James a été élevée à Esher, dans le Surrey, avec deux frères – l’un plus âgé, Charlie, et l’autre plus jeune, Sam. Elle a eu une enfance mi-rurale, dynamique et aventureuse. Sa mère, Ninette Thomson, travaillait dans le tourisme avant d’abandonner pour s’occuper de sa famille. Son père, James Thomson, était acteur, musicien, entrepreneur et le héro de sa fille. « Il était tellement créatif et audacieux. Il a eu une période assez sauvage. Il y a des moments de sa vie où il s’est donné à fond, comme dans les années 70 où il était acteur, vivant sur Sunset Boulevard avec un ami musicien, quand tout le monde prenait de l’acide. »

C’est à cette même période, avant qu’il fonde une famille, que Thomson a eu un terrible accident de voiture. « Mon père avait de grandes cicatrices sur le visage et les épaules. Les cicatrices étaient si visibles qu’il est passé d’un physique de comédie romantique à celui d’un gangster. » Ayant failli mourir, il a dû ressentir qu’on lui donnait une seconde chance. « Il y avait tellement de vie en lui. Il était brillant. » dit James. Il rendait le monde drôle et fantastique pour sa famille, avec des histoires et de la musique. « Dans toutes nos vidéos de famille, je chante et il joue de la guitare. »

James Thomson est mort d’un cancer en 2008, âgé de 54 ans. Ce tragique événement a suivi de près la mort de son frère, l’oncle de Lily, Bruce, atteint d’une maladie neurologique, et celle de sa grand-mère, qui était repartie aux Etats Unis afin de s’occuper de son fils. « Elle est décédée juste avant mon entrée à l’école d’Arts Dramatiques. » dit James. « Je me souviens que je travaillais au The Albert Arms [à Esher] avec mon frère. Mes parents sont entrés dans le pub et nous ont annoncé la nouvelle, c’était vraiment triste. Une grande partie de ma famille est partie en l’espace de cinq ans, mais je suis contente que ma grand-mère soit partie avant mon père, parce que si elle avait dû voir ça … c’était comme si toute notre famille était soudainement … » Elle s’arrête.

Sa mère a maintenu sa famille unie. « Je n’ai pas toujours été la fille la plus facile et la vie peut être si dure, mais elle est la mère la plus incroyable, généreuse et attentionnée, et elle est mon soutient dans tout ce que je fais. Je l’aime tellement. »

James a quitté la Tring Park School pour la comédie à la Guildhall School of Music and Drama, où elle est devenue amie avec Freddie Fox, qui l’a présenté à l’agent Angharad Wood. Elle change son nom de Lily Thomson pour Lily James afin de rendre hommage à son père (l’écran de verrouillage de son téléphone est aussi une photo de son père). Une fois terminé avec l’école d’Arts Dramatiques, elle a rapidement obtenu des rôles dans ‘Secret Diary of a Call Girl’ sur ITV avec Billie Piper, et le rôle de Lady Rose MacClare dans Downton Abbey. « J’étais complètement transportée » dit-elle de Downton. « La première scène que j’ai tourné était avec Maggie Smith. J’étais tellement impressionnée. Elle m’a donné un livre de Sarah Benhardt, que je garde encore précieusement. »

C’est sur le tournage de Downton que James a appris qu’elle avait obtenu le rôle de Cendrillon dans le remake du conte de fées de Kenneth Branagh pour Disney. Elle était ravie, recouvrant les murs de sa chambre de photos qui la rapprochaient de Cendrillon, écrivant des journaux intimes avec la voix du personnage ; mais ce n’était pas si facile, surtout concernant la scène où Cendrillon apprend la mort de son père. « Je n’arrivais pas à me plonger dans l’émotion. Il y avait parfois une froideur en moi sur le sujet. » James dit que, pendant un moment, elle a mis une barrière sur sa douleur, et a ressentit que ça avait affecté son travail. « J’essayais tellement de m’accrocher à quelque chose. Je pense que ça m’a fait devenir un peu dure. En tant qu’acteur, vous ne pouvez pas faire ça. »

Un peu plus d’une décennie s’est écoulée depuis la mort de son père, et aujourd’hui James éprouve plus de facilité à parler de lui. « Parfois quand j’en parle je me sens détendue, comme par exemple parler avec vous tout en sachant que vous comprenez [mon père est décédé un an après celui de James], je me sens calme et en paix. Mais il y a d’autres moments où je me sens plus à fleur de peau. Si je dois me justifier sur quoi que ce soit, je peux me mettre vraiment en colère. C’est presque comme si on se sent embarrassé devant les autres, et qu’on doit les protéger. Nous essayons toujours d’être heureux, mais être malheureux est une émotion tout aussi importante et tout aussi réelle. Et plus vous vous renfermez, plus vous vous renfermez par rapport aux autres. »

En avril, James a eu 30 ans. Elle a fêté son anniversaire en invitant 15 de ses amis d’école à une représentation de ‘All About Eve’, suivit d’un dîner au Mark’s Club, où elle a fait jouer la playlist de fête que son père avait autrefois enregistré pour sa mère, avec des artistes comme Edith Piaf, Nick Drake et les Stones. Il y a aussi eu une grande fête au Box Nightclub de Soho. « Je me suis lâchée … Je n’ai presque pas pu parler pendant une semaine après ça. »

James n’est pas stressée d’avoir atteint la trentaine. Elle a toujours attendu d’arriver à un âge où « on sait ce que l’on ressent, on sait ce que l’on veut, on est confiant, on n’essaye plus de jouer un rôle. » Elle dit qu’elle est plus stable qu’au début de sa vingtaine. « Plus je vieillis, plus je veux m’installer dans une vie durable. Je sonde parfois désespérément mon agenda pour trouver une journée qui coïncide avec celle de Matt. »

Son compagnon est l’acteur Matt Smith, qu’elle a rencontré sur le tournage du film d’époque anarchique ‘Pride and Prejudice and Zombies’. Il y a eu à cette période une sorte de ferveur à la Glee sur Doctor Who sortant avec Cendrillon. « Ça faisait penser bizarrement à un univers de science-fiction. » dit James. Et en tant que couple, ils partagent un charisme électrique, illuminant chaque pièce quand ils se rendent à un événement ; elle tous bras et cheveux sur la piste de danse, lui insistant pour que tout le monde vienne avec eux au bar ou à la boite de nuit d’à côté.

Le couple vit ensemble dans un appartement qu’ils louent à Tufnell Park dans le nord de Londres, où les dîners ont tendance à provenir du boucher du coin, « on se doit de leur demander comment ils cuisinent. » Et pendant ces rares jours passés ensemble (s’ils n’ont pas été tellement excités d’avoir une journée de libre qu’ils ont trop bu la veille, rendant la journée de repos complètement inutile), ils auront tendance à aller dans un pub d’Hampstead avec leurs amis acteurs, comme Douglas Booth, Richard Madden ou Jenna Coleman, à se rendre à une exposition d’art (le dernier étant Picasso au Tate Modern), ou bien aller au cinéma. « Notre cinéma de proximité a des tapis poisseux et des gens qui mangent trop bruyamment, mais je l’adore. »

James espère que la prochaine étape de sa vie sera d’acheter quelque part, probablement à la campagne. Elle ne s’étend pas sur la question de savoir si cette recherche de maison sera avec Matt Smith, si ils vont se marier ou avoir des enfants. « Il y a plus d’attention sur nous parce que nous sommes tous les deux dans l’industrie du cinéma, alors nous devons être plus protecteurs. C’est bizarre à dire, mais je suis vraiment fière qu’il n’y ait pas tant de photos de nous deux sur internet. Nous ne faisons pas beaucoup de sorties officielles ensemble, parce que nous voulons que nos moments soient à nous. » Mais James avoue que la famille est quelque chose de vital pour elle, et elle espère plus que tout avoir l’opportunité de devenir mère, et de créer une vie pour ses enfants qui soit « pleine de liberté et de mondes merveilleux. J’ai hâte de connaître ça, c’est si excitant. »

Dans le même temps, elle souhaite continuer à pousser sa carrière dans des directions nouvelles, défiant les perceptions qu’ont les gens d’elle. Elle a hâte de jouer dans ‘Rebecca’, lisant une nouvelle fois le livre original pour s’immerger dans toute son intensité. « L’histoire est racontée par la voix du narrateur, elle pourrait ainsi être n’importe qui. Quand elle dit ‘J’étais nerveuse’, cela ne veut pas forcément dire qu’elle l’était vraiment. Ça coïncide beaucoup avec la manière dont le me sens en ce moment – qu’il y a une surface, et puis qu’il y a tout autre chose. »

James a également l’intention de monter une compagnie de production avec Marlene Van Holk, une amie de l’école d’Arts Dramatiques. La compagnie sera appelée Titus, en référence à la plante « affreuse et tordue » qu’elles avaient dans leur appartement quand elles étaient colocataires. Elle souhaite monter cette compagnie en partie afin d’avoir la possibilité de participer au processus de création dès le début, plutôt que juste arriver en plein milieu et être « quelque peu perdue » par la vision créative de quelqu’un d’autre. Elle imagine en premier lieu que sera seulement une petite production de théâtre, avec des acteurs qu’elle connaît depuis des années ; l’un d’entre eux pourrait être Matt Smith. « J’adorerais vraiment travailler avec lui. C’est un acteur extraordinaire, avec cette faculté qu’il a de se transformer … Mais je suis à la recherche d’une expérience artistique juste, à la fois quelque chose de brut, de correct, une profondeur, un voyage. Quelque chose qui soit vraiment épanoui. Ce ne sera pas ‘Pride and Prejudice and Zombies’, je le dis tout de suite ! »

Nous discutons depuis presque une heure et la sonnerie appelant James pour monter sur scène a retenti deux fois. « Oh mon dieu, je dois vraiment y aller ! » dit-elle, troquant sa robe Sandro pour un pantalon de survêtement et un top à rayures. « Mais ne vous pressez pas, vous pouvez rester aussi longtemps que vous voulez » dit-elle, me laissant dans sa loge remplie de boites à champagne qu’elle va donner au casting et à l’équipe une fois la représentation terminée.

Quand nous avons évoqué son père, James m’a confié qu’elle croyait au fait que « nous évoluons avec eux malgré tout », que nos êtres chers disparus sont toujours avec nous et nous regardent. Dans tous les cas, James Thomson doit être extrêmement fier de sa fille, talentueuse et passionnée, qui honore sa mémoire en vivant sa vie à son maximum. Et oui, elle est allée en Croatie.


The Telegraph | Juin 2019 | Traduit par Lily James France  ©






Welcome Message

Bienvenue sur Lily James France, votre source Française quotidienne depuis 2016 sur l’actrice Britannique Lily James. Découvrez ici toutes ses actualités artistiques, des photos, vidéos, traductions, articles, et bien d'autres ! Nous vous souhaitons une agréable visite sur le site.
Advertisement
Projets
REBECCA (2020)
Rôle: Mrs de Winter
Sortie (Fr): 21 Octobre 2020
Une jeune femme naïve épouse un riche veuf et part s'installer dans son manoir gigantesque. Elle constate que le souvenir de la première épouse maintient une emprise sur son mari et les domestiques...


THE DIG (2021)
Rôle: Peggy Preston
Sortie (Fr): 29 Janvier 2021
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une jeune veuve est persuadée que ses terres cachent des richesses souterraines. Son intuition va finir par payer...


THE PURSUIT OF LOVE (2021)
Rôle: Lisa Radlett
Diffusion (BBC): 9 Mai 2021
Entre la Première Guerre mondiale et la Seconde, les péripéties amoureuses de Lisa Radlett. Aînée d'une riche famille anglaise, au gré de ses rencontres, elle va connaître les bouleversements sociaux et politiques de la première moitié du XXème siècle.


PAM & TOMMY (2022)
Rôle: Pamela Anderson
Diffusion (Hulu): Inconnue
Retour sur le scandale de la sex tape du couple star des tabloïds des années 1990, la star d'Alerte à Malibu, Pamela Anderson et le batteur de Mötley Crüe, Tommy Lee, durant leur lune de miel qui a été divulgué au grand public.


WHAT'S LOVE GOT TO DO WITH IT ? (2022)
Rôle: Zoe
Sortie (Fr):: Inconnue
Synopsis inconnu.


COWBOY BOB (2022)
Rôle: Peggy Jo Tallas
Sortie: Inconnue
Au début des années 90, Peggy Jo Tallas commence une série de braquages de banque dans le Texas. Elle commet ses crimes déguisés en homme, le FBI n'a aucune idée que c'est une femme, la surnommant Cowboy Bob.


THE PARIS TRAP (2022)
Rôle: Inconnu
Sortie: Inconnue
En vacances à Paris, une jeune femme Américaine est victime d'une erreur d'identité et doit jouer un rôle pour sauver sa vie.
Agendas

Actuellement
Début du tournage de ‘Pam & Tommy’ à Los Angeles


6 Mai 2021
Q&A sur BFI YouTube


9 Mai 2021
Diffusion de ‘The Pursuit of Love’ sur BBC One


Lumière Sur

The Dig, disponible dès maintenant sur Netflix.

 

Twitter Du Site
Family Sites

Elite & Top Affiliates

→ Co-stars & friends


→ Partenaires

Dons

Vous souhaitez contribuer à l’amélioration du site LilyJamesFrance.com ? Afin de vous accorder plus de qualité, nous appelons à vos dons. Pour toute action et renseignement, veuillez nous contacter sur lilyjamesfr@gmail.com

Informations

LilyJamesFrance.com n’est pas le site officiel de Lily James. Je n’ai aucun contact avec elle, les membres de sa famille, de son entourage ou de ses agents. Toutes les photos ainsi que les vidéos appartiennent à leurs auteurs respectifs, pour tout crédits merci de me joindre. Images and videos credits go to their respectives owners. Please contact us if there’s a problem or before taking any legal actions.

(etablished on February 2020) |

@ 2016-2020 Lily James France